Faiblesse avec vertiges pendant la grossesse
Question - answer
J'ai 29 semaines de grossesse, 2 jours se sont écoulés. Je me sens très fatigué avec des vertiges, comme sur le point de m'évanouir, et j'ai du mal à respirer sans effort. Qu'est-ce qui pourrait être à cause de quoi, s'il vous plaît ? J'ai fait un test de glycémie à la maison, c'était 8,0 sachant que j'ai pris le petit déjeuner
EL Younes
Diagnostic Radiology
5 / 5
La tête qui tourne, une sensation de faiblesse dans les jambes, parfois des sueurs… : les vertiges et petits malaises ne sont pas rares durant la grossesse. Différentes modifications physiologiques de la grossesse peuvent être à l’origine de ces vertiges de la femme enceinte, généralement bénins. D'où viennent les vertiges pendant la grossesse ? Dès le début de la grossesse, le corps de la future maman subit d’intenses modifications sous l’effet des hormones. Ces changements physiologiques vont permettre la bonne mise en place de la grossesse, le développement et la croissance du bébé, l’adaptation de la femme à la grossesse et sa préparation à l’accouchement. Mais ils entrainent aussi quelques désagréments, comme des vertiges et des petits malaises. En début de grossesse, différents phénomènes physiologiques peuvent favoriser les vertiges : l’hypervolémie et la baisse de la pression artérielle : pour subvenir aux besoins en oxygène du placenta et du fœtus, le volume sanguin augmente dès le début de la grossesse. On parle d’hypervolémie. Les œstrogènes augmentent la fréquence et le débit cardiaque, tandis que la progestérone permet l’adaptation vasculaire a` cette hypervolémie par un relâchement des parois veineuses et des sphincters capillaires. L’hypervolémie surcharge les veines qui se dilatent plus facilement, entrainant alors une diminution de la pression artérielle qui peut provoquer une sensation de faiblesse, des vertiges, de petits malaises. Ces baisses de tension peuvent notamment survenir lors du passage de la position allongée ou assise à la position debout. On parle d’hypotension orthostatique. l'hypoglycémie : pour permettre un apport stable de glucose au fœtus, les mécanismes de la glycémie de la future maman sont quelque peu modifiés. Dès le début de la grossesse, sous l’effet des œstrogènes et de la progestérone, les cellules β des îlots de Langerhans augmentent en volume et en nombre. Cela entraine une augmentation de la réponse insulinique au glucose et donc une diminution de la glycémie maternelle d’environ 10 % (1). Ce phénomène favorise l’hypoglycémie, surtout à distance des repas, avec de petits malaises associant vertiges, sueurs, faiblesse. la fatigue : la forte sécrétion de progestérone par le corps jaune ainsi que la mise en place des fonctions vitales de l’embryon et la formation du placenta entrainent, en début de grossesse, une fatigue, laquelle peut favoriser la survenue de vertiges. En fin de grossesse, outre les modifications physiologiques présentes dès le début de grossesse (hypervolémie, hypoglycémie, fatigue), un autre phénomène, mécanique celui-ci, peut entrainer des vertiges en fin de grossesse. Il s’agit de la compression de la veine cave en décubitus dorsal (position allongée). Dès 24 SA, l’utérus peut, dans cette position, comprimer la veine cave inférieure et réduire le retour veineux, entrainant une hypotension maternelle. Une anémie ferriprive (due à une carence en fer), fréquente durant la grossesse, peut également entrainer des vertiges et des malaises. Elle se manifeste par ailleurs par une fatigue, une pâleur, un essoufflement à l'effort et au repos. Enceinte, que faire en cas de vertiges ? Le premier réflexe à prendre est de s'assoir ou de s'allonger, afin d'éviter une chute qui pourrait être dangereuse. Si la future maman se trouve au volant, il est conseillé de s'arrêter dans un lieu sûr dès que les vertiges apparaissent, pour éviter tout accident de la route. Généralement, les vertiges passent après quelques minutes de repos, en position assise ou allongée. Prendre un petit en-cas sucré permet de faire remonter la glycémie en cas de vertiges dus à une hypoglycémie. Les vertiges de grossesse sont-ils dangereux pour le bébé ? Les vertiges dus à la fatigue, à une baisse de la pression artérielle ou à une hypoglycémie n’ont aucune incidence sur la santé du bébé. En position allongée, la compression de la veine cave peut entrainer une diminution de la perfusion utéro-placentaire, avec pour conséquence un ralentissement du rythme cardiaque fœtal. Pour éviter ce phénomène, il est conseillé de se coucher sur le côté gauche. Enfin, il est recommandé de consulter dans ces différentes situations : si les vertiges sont récurrents, il peut être nécessaire de vérifier qu’il ne s’agisse pas d’un diabète gestationnel naissant ; si les vertiges s’accompagnent de saignements : en début de grossesse il peut s’agit d’une fausse-couche ; en fin de grossesse, d’un problème de placenta. En cas de douleurs abdominales vives, il est également conseillé de consulter rapidement afin de dépister une éventuelle grossesse extra-utérine ; si les vertiges sont associés à d’autres signes cliniques tels que des maux de tête, des douleurs abdominales, des oedèmes, des troubles visuels (sensation de « mouches » devant les yeux), il est important de faire vérifier sa tension sans attendre afin de dépister un pré-éclampsie.
22 June 2021, 9:36

More materials in the knowledge base

Get professional content for free on a wide variety of topics!
Go to the Knowledge Base
knowledge-base knowledge-base