Accouchement par voie basse après une césarienne
Question - answer
Je suis tombée enceinte après 9 mois d'une césarienne, aujourd'hui je suis enceinte de 32 semaines, pensez vous que je peux accoucher par voie basse?
Nephrology
3.01 / 5
Avant que je vous explique les risques et les facteurs en faveur ou contre l'accouchement par voie basse après une césarienne, vous devez parler en 1 er avec votre médecin gynécologue et discuter les différents risques associés à chaque type d’accouchement (césarienne ou accouchement par voie basse). Les risques de l’AVAC * Le risque d’avoir une rupture utérine : La rupture utérine se produit lorsque la membrane de l’utérus se déchire. Cet incident peut survenir au cours de n’importe quel accouchement, mais le risque est plus grand après une césarienne, car l’incision pratiquée lors de la chirurgie peut avoir affaibli une zone de l’utérus. La rupture utérine peut mener à une césarienne d’urgence, à une transfusion sanguine, au besoin, et même au retrait de l’utérus. Le bébé pourrait aussi sortir en partie de la cavité de l’utérus ou manquer d’oxygène. Le risque de rupture utérine est cependant faible (Seulement de 5 à 9 femmes sur 1 000 qui tentent un accouchement par voie basse apres une cesarienne sont touchées. Les femmes qui ont eu plus d’une césarienne ont un taux un peu plus élevé de rupture utérine. * La césarienne non planifiée. Si l’essai de travail échoue, l’équipe devra procéder à une césarienne. * Les complications associées à un accouchement normal : risque d’avoir une épisiotomie ou d’avoir besoin de la ventouse ou des forceps. Facteurs augmentant les chances de succès de l’AVAC (accouchement par voie basse après une césarienne) Les chances de succès d’un AVAC varient d’une femme à l’autre. ** Voici donc quelques facteurs augmentant la chance: Avoir subi une incision transverse (horizontale) basse lors de la césarienne précédente. Une première césarienne réalisée pour une raison qui ne se présente pas de nouveau à la prochaine grossesse (par exemple, un bébé en siège). Avoir déjà accouché vaginalement. Laisser le travail se déclencher spontanément. Avoir déjà réussi un AVAC. Avoir un col de l’utérus effacé et dilaté lors de l’accouchement. Si l’on vous refuse l’AVAC malgré l’absence de contre-indications, n’hésitez pas à faire valoir vos droits. La loi permet en effet à une femme de refuser une césarienne. Vous pouvez également consulter un autre professionnel ou un établissement plus favorable à l’AVAC. **Au contraire, les facteurs suivants diminuent les chances de réussite de l’AVAC. La première césarienne a eu lieu en raison d’un arrêt du travail. La tête du fœtus n’est pas engagée dans le bassin de la mère au moment de l’accouchement. Le travail est provoqué ou stimulé par des moyens pharmacologiques. La mère a plus de 40 ans. La mère souffre d’obésité. Le bébé pèse plus de 4 kg. L’intervalle entre la césarienne précédente et la date prévue d’accouchement est de moins de 18 à 24 mois. ( c'est ton cas madame) La mère a des problèmes chroniques comme la prééclampsie, l’hypertension, le diabète ou une maladie rénale. L’accouchement a lieu après 40 semaines de grossesse.
22 June 2021, 8:41

More materials in the knowledge base

Get professional content for free on a wide variety of topics!
Go to the Knowledge Base
knowledge-base knowledge-base